Hard Rock Mag #54: “Penis Barbecue” (available in french)

Il serait gonflé de présenter Give Us Barabba comme un groupe auquel on donnerait le Bon Dieu sans confession… Un 1er album s’intitulant Penis Barbecue, ça sent plus le cramé des profondeurs infernales que le ouaté des confins célestes! En tous les cas ces Vénitiens seraient bien embarrassés par ce divin cadeau, car sans confession ou avec, ils Lui préfèrent Barabbas. Quoiqu’a priori ce patronyme doive être pris à un niveau sarcastique plutôt que théologique, le groupe utilisant cette citation pour brocarder le panurgisme d’un grand public préférant ce qu’il connaît, quel qu’en soit la qualité (Barabbas = la soupe commerciale) à l’inconnu, même potentiellement divin (Jesus = le Nawak Metal… Non ? Messie !). Mais revenons-en à la musique : contrairement à leurs compatriotes de Nanowar ou Spellbound Dazzle, Give Us Barabba fait dans le «pur» Nawak Metal – comprendre dans la Mr Bunglologie appliquée, même si les groupes auxquels on pense le plus à l’écoute de leur 1er album sont plutôt Moron Police, Osaka Punch ou encore Vladimir Bozar. Mais si vous leur demandez directement quelle est la nature de cette musique aussi festive qu’exigeante, les Barabboyz vous parleront d’«Avant-Garde Metal // Regressive Metal» et évoqueront plutôt Devin Townsend et Zappa. Qu’importe le flacon : le résultat est un délicieux geyser métallique et cuivré culminant sur le tube “My Band Sax”, sur le délirant “Happy!” et le très Mucky Pupien “Everything That I’ve Learned”. Les amateurs de zébuloneries vocales apprécieront par ailleurs la prestation d’A. Numa, chanteur / saxophoniste exubérant dont le registre rappelle Hesus Attor (… en bien mieux !). Penis Barbecue prolongera donc avec bonheur votre été… Par contre, n’essayez pas de faire la même chose chez vous, ou prévoyez un max’ de Biafine!

review by Cyril Glaume

HardRockMag-COV
HardRockMag-GUB